Salut les Rêveurs !

Que vous soyez auteurs, dessinateurs, pigistes, photographes, peintres, musiciens et j’en passe, disons que vous produisez du contenu artistique. Tôt ou tard, vous risquez d’être confronté à votre Némésis, la panne d’inspiration. Aussi redoutable que la panne d’érection, elle peut frapper n’importe qui, n’importe où, n’importe quand, la plupart du temps quand vous en aurez le plus besoin, forcément. Mais l’inspiration, ça se travail, ça s’entretient. Alors voilà une petite astuce pour la maintenir en forme.

La plupart du temps, qui dit auteur, (ou artiste en générale) dit asocial. Une tendance à s’enfermer dans leur bulle, ignorant la rotation du monde extérieur jusqu’à ce que leur œuvre soit aboutie. Avant de recommencer avec la prochaine, et ainsi de suite. Et pendant ce temps-là, dans cette petite bulle, toute reste identique, les mêmes musiques, les mêmes habitudes, les mêmes sujets que l’on épuise encore et encore. Sans s’en rendre compte, peu à peu, l’inspiration s’émousse, à force de tirer constamment sur la même corde elle finit par céder. Malheureusement, pas de petite pilule bleue pour la faire remonter, alors pour éviter d’en arriver là, soyez curieux ! Je sais, pas facile de décrocher de sa passion, de sa zone de confort, et de ses centres d’intérêt, mais vous ne passeriez pas votre vie à regarder le même porno tous les soirs, non ? Intéressez-vous au travail de vos semblables, évitez de les voir comme des rivaux, l’art et la culture appartiennent à tout le monde. N’hésitez pas à regarder, à contempler, à lire, à écouter tout ce que vous pouvez, même si c’est à l’opposé de ce que vous aimez. C’est un exercice passif de tous les jours qui demande juste de l’observation. Le cerveau est une véritable éponge, il stock des centaines d’informations chaque jour que nous le voulions, ou non. Plus vous lui fournirez du contenu diversifié, plus les idées qui y germeront seront éclectiques. Ce qui devrait pallier certaines pannes d’inspirations. Vous pouvez aussi essayez de diversifier vos travaux, tenter de nouvelle chose. Par exemple, vous écrivez toujours des romans à la troisième personne, et bien essayez d’écrire une nouvelle à la première personne pourrait être très intéressant comme exercice.

Vous trouverez peut-être l’idée stupide, mais l’ennuie est un merveilleux stimulateur d’imagination. Coupez votre cerveau de temps en temps, laissez-vous végéter sans but dans le canapé, littéralement, faite vous chier un bon coup. Que dix minutes vous paraissent dix heures, votre inconscient se chargera du reste.

Bien sûr, nous avons tous un cerveau différent, ce n’est pas une méthode anti page blanche, juste mes habitudes pour ne pas tomber en panne, rien de plus. Mais si vous aussi, vous n’êtes pas seul dans votre tête, cela vous aidera peut-être.

Sur ce, je vous souhaite un bon ennui, et d’ici là, bonne lecture. 😉

 

 

Publicités

Chaos créatif sans limites auteur des Chroniques de Pangréa. Passionné de l'imaginaire sous toutes ses formes, vétéran du joystick et nerd à temps pleins, j'ai choisi l'écriture comme moyen d'expression.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :