Salut les Rêveurs !

Le principal souci pour un auteur de fantasy c’est surement de rendre son univers crédible et persistant aux yeux de ses lecteurs. Et pourtant, il suffit parfois d’un petit détail pour rendre vos fantasmes tangibles, un petit rien qui changera une simple phrase en vérité palpable dans la tête des lecteurs.

Avant de commencer, je tiens à préciser que je n’ai pas la prétention de vous apprendre à écrire loin de là, mais je consomme énormément de littérature de l’imaginaire et je peux facilement vous dire ce qui prend et ce qui ne prend pas dans la tête des lecteurs. Alors voyons quelques petites astuces simples pour renforcer votre univers.

  • La première chose à ne surtout pas faire, et encore moins en introduction, c’est de lâcher des pavés sans fin d’explications et de descriptions sur votre univers. Pour le lecteur, ce sera long, barbant, indigeste, et vous sèmerez plus la confusion qu’autre chose. Essayez de distiller vos explications et vos concepts, ne lâchez pas tout d’un coup. Citez l’idée une fois, puis revenez y plus tard en l’enrichissant, puis un peu plus tard en étoffant davantage et ainsi de suite. En faisant de la sorte, le cerveau du lecteur sera bien plus à même de comprendre et de s’immerger dans votre monde.
  • Le cerveau fonctionne par associations d’idées, et la connotation qu’évoque certains mots peut aider le lecteur à se faire plus facilement une représentation de ce qu’il lit. Quelques exemples : manger/dévorer, jaillir/gicler, sucer/aspirer, mordre/ croquer, couler/ruisseler. Toutes ces paires sont des synonymes, pourtant en les lisant, des images différentes ont du vous venir. Vous voyez où je veux en venir ?
  • Essayez de doter vos personnages et vos concepts principaux de champs lexicaux propres. Cela vous permettra de les mettre en reliefs par rapport au reste du texte, de les rendre plus vivants .
  • La rythmique des phrases est essentielle pour l’immersion. Dans les moments calmes, n’hésitez pas à allonger vos phrases, à les découper intelligemment, comme le long ruisseau sinueux qui s’écoule entre les arbres. Dans les situations d’actions, de combats, de tensions, privilégiez les phrases courtes, simples et marquantes.
  • Détournez une scène du quotidien en y insérant des détails uniques sur votre univers aidera les lecteurs à se projeter à l’intérieur. Donnez leur envie de vivre dans votre monde.
  • Une chose qui vous semblera surement évidente, mais aux vues de ce que j’ai pu lire parfois, je préfère le préciser. L’utilisation d’un vocabulaire spécifique et adapté à votre univers est primordial. Encore un petit exemple : Un chevalier ne va pas « envoyer un gros combo dans la gueule d’un Orc » il va plutôt « occire la créature en lui tranchant la gorge » ou bien « lui faire tâter de son acier ».

Voilà, c’est à peu près tout, il  y a d’autres moyens bien sûr de renforcer son univers, n’hésitez pas vous aussi à partager vos petits trucs et astuces pour faire rêver vos lecteurs.

Je vous dis à bientôt, et d’ici là, bonne lecture. 😉

Publicités

Chaos créatif sans limites auteur des Chroniques de Pangréa. Passionné de l'imaginaire sous toutes ses formes, vétéran du joystick et nerd à temps pleins, j'ai choisi l'écriture comme moyen d'expression.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :