Image à la une : Embuscade, par Xiaodi Jin

 

La logique vous mènera d’un point A à un point B. L’imagination vous emmènera où vous voulez. 

Albert Einstein

 

Salut les Rêveurs !

En ce moment je traine beaucoup sur les réseaux pour voir ce qu’il se fait d’intéressant autour de la Fantasy et de l’Imaginaire. A force de trainer j’ai déniché quelques pépites qui, je l’espère, vous plairont autant qu’à moi 🙂

Ce sera un article spécial High Fantasy aujourd’hui, alors Tolkien si tu lis ceci, te voilà prévenu, la relève est là !

 

Breth Harken, La Trilogie de L’Eugord

Il y a tellement à dire sur cet auteur que je ne savais pas vraiment par où commencer. Breth Harken c’est un amoureux de la Fantasy, un passionné de jeux de rôles qui a décidé de retranscrire son monde merveilleux sur papier pour notre plus grand plaisir. Un monde d’une richesse ahurissante, animé par une myriade de personnages, je dirai même, une pléthore ! Tous aussi travaillés les uns que les autres, qu’ils soient humains ou non, riches ou pauvres, ne croyez pas qu’il se contente d’aligner les clichés, bien au contraire, le souci du détails est présent. J’ai pris un malin plaisir à lire la présentation des nombreux personnages sur son site officiel, je serais curieux de voir toutes ces notes d’écritures et ces fiches personnages, ce doit être hallucinant. En somme un imaginaire débordant dans un univers de pur Fantasy qui ravira les rôlistes et les amateurs du genre.

La Trilogie de L’Eugord de Breth Harken est déjà entièrement rédigée, le premier tomme La Trahison des Alchimistes devrait paraitre début 2019 et en exclusivité, voici la quatrième de couverture, merci beaucoup à l’auteur pour ce geste.

« Damnardt se rappelait les années où il avait accosté au pied des falaises d’émeraude, le premier pas qu’il avait posé sur cette terre nouvelle… cette terre qui allait devenir le Royaume…

C’était il y a cinquante ans, et bien des choses avaient changé. Il avait fait la conquête de ce continent que les hommes gouvernaient, construit son palais sur le plus haut pic de Gorfalen, imposé sa volonté et celle de sa pierre sacrée, l’Eugord, à l’ensemble du Royaume. Mais cinquante années plus tard, l’Eugord était troublée… Un jeune sorcier du nom de Roifar s’apprêtait à pénétrer le Royaume, ignorant tout de son destin fabuleux… Un manuscrit avait été écrit, remettant en cause les fondements de son pouvoir… Et son vieil ennemi, l’illustre et légendaire Mylésius, qui s’évertuait à rassembler une petite compagnie d’aventuriers, cherchait à n’en pas douter, à se venger et à le renverser… Oui, des temps troublés s’annonçaient sur le Royaume…

Un ouvrage de fantasy pur, écrit par un amateur de jeu de rôle, qui sait ce que les mots compagnons et aventures signifient. Ici les personnages foisonnent, courtisane, magicien, amazones, voleur, rôdeur… Tous se retrouvent engagés, pour des motivations diverses, dans une quête qui va les amener à traverser bien des épreuves, et affronter leurs destins.  Un roman qui ne manque ni de souffle ni de rebondissements dans un monde où le destin des princes s’entremêle subtilement à celui des « petits ». »

Et qui dit Fantasy dit bestiaire, et là encore une fois, j’étais ravi de voir que Breth Harken sortait des sentiers battus en proposant des créatures plutôt discrètes d’ordinaire. Faites vous plaisir, lisez donc cet extrait.

« Les vastes plaines de l’ouest qui s’étendaient à perte de vue ravirent les sens de la créature. L’air y était plus pur qu’ailleurs, le vent y charriait les senteurs de plantes et de fleurs. Les couleurs, du jaune au vert, en passant par l’orange et le rouge, offraient des contrastes merveilleux avec le bleu azur du ciel. La saveur des plantes, enfin, y était plus parfumée que n’importe où ailleurs dans le Royaume. Ces terres majestueuses seraient bientôt siennes. La créature scruta l’horizon et au-delà des collines et des vallons, repéra un nuage de poussière. Ses oreilles, constamment en mouvement, palpitaient au gré des vents et des sons perçus. Il percevait à plus d’une lieue, le bruit des sabots qui martelaient le sol, le cliquetis des armes et des armures, le vent qui bruissait dans les gonfalons et les bannières. Il estima le nombre de soldats à une vingtaine.

Ses narines frémirent d’excitation à la perspective de la bataille et du sang. Il plissa des yeux afin de distinguer les races qu’il s’apprêtait à chasser. Des hommes d’Eléotek probablement… Il avait un visage émacié sur une peau ocre brunie par le soleil, un nez large et écrasé, et un regard perçant et sombre. Les glyphes blanches du clan des dayguéros étaient peintes sur ses joues et son front. Ses cheveux, d’un noir de jais, incroyablement soyeux, tirés en arrière, retombaient jusqu’au creux de ses reins pour former une crinière. Son torse, nu, dépourvu de toute pilosité, était lui aussi couvert de glyphes blanches. Sa musculature était impressionnante, depuis ses abdominaux saillants jusqu’à ses épaules, larges, ou ses bras, dont les biceps semblaient toujours tendus. Tout son être trahissait une force brute et animale. Le corps de cheval qui lui tenait lieu de membres inférieurs renforçait cette impression de sauvagerie virile et bestiale. Son crin uniformément brun se mariait parfaitement avec sa couleur de peau, si bien que la transition entre l’humanoïde et la bête était subtile, troublante, presque élégante.

Nur Dulath était son nom, et c’était un centaure. »

Je vous invite vraiment à plonger dans son imaginaire sur son site officiel (qui est bien fichu en plus) en attendant la sortie de La Trahison des Alchimistes. Le fait que la trilogie soit déjà rédigée est un véritable plus, inutile d’attendre trois ans entre chaque Tome, les sorties devraient être assez proches les unes des autres.

Site officiel de Breth Harken : https://www.breth-harken.com/

Mais ce n’est pas tout, il faut croire que cet homme ne s’arrête jamais, en plus d’être auteur, Breth Harken c’est aussi un blog dédié a la Fantasy et à l’imaginaire. Un blog écrit par deux amis, donc quatre mains, Breth et Harken ! Vous y trouverez d’autres extraits de ses manuscrits, des chroniques de livres, de films, des interviews d’autres auteurs. Le tout avec humour et toujours en étant dans la Fantasy puisqu’ils y dépeignent leurs aventures du quotidien comme des petites nouvelles, les péripéties d’un barde et d’un voleur, très plaisantes à lire et très fun ; truculentes même ! Le blog est très actif donc si vous n’avez pas eu votre dose d’imaginaire, allez vous faire un fixe gratuitement sur Les Chroniques de Breth Harken !

Banniere Breth Harken Blog

 

Gavriel Howard Feist, Les Légendes de la Moïra

Et voici un deuxième artisan du rêve, un conteur de mythe, j’ai nommé monsieur Gavriel Howard Feist. Son nom de plume à immédiatement titillé ma curiosité, non seulement parce qu’il est sacrément classe, il faut le dire, mais aussi pour les références que j’y voyais. Lui aussi fan du créateur du plus célèbre Barbare, c’est avec ce point commun que je suis parti sur les traces de l’imaginaire de Gavriel Howard Feist. Et diantre ! Juste en lisant la présentation sur son site je suis tombé sous le charme, voyez par vous même :

« Chut… Approchez-vous et écoutez !

Ô, voyageur qui possédez une âme d’aventurier et un esprit curieux, soyez le bienvenu !

Entendez-vous ce chant ? Entendez-vous cet appel ?

Vous êtes au seuil de l’Imaginaire. Faîtes un pas en avant et rien ne sera plus jamais pareil !

C’est un univers fabuleux qui s’ouvre à vous. Romance, combats, trahisons et érotisme se mêlent dans un monde d’encre et de magie, d’ombre et de lumière.

Entendez-vous le fracas des armes et le cliquetis des armures ?

Le battement d’ailes d’un grand Dragon couvre le chant des Elfes de la forêt, tandis que sous la montagne, les Nains s’abreuvent de chansons à boire.

Poussez les portes de l’Imaginaire ! Entrez dans ce monde et laissez-vous imprégner par sa musique.

Reconnaissez-vous cette note dans la mélodie ? C’est la vôtre ! »

 

Impossible de refuser une telle  invitation. G.H Feist à une âme de poète, un lyrisme propre aux amoureux de la nature et des grands espaces. Il le dit lui même, la Nature est un personnage à part entière dans ses textes. Le décor a autant d’importance que l’action qui s’y déroule, le cadre fait partit de la toile, et à ce titre Gavriel se plait à installer de somptueux décors dont la seule description suffit à faire ressentir l’appel du mystère et de la magie. Ajoutez à cela une intrigue complexe sur deux lignes temporelles se déroulant sur 20 épisodes et vous obtenez Les Légendes de la Moïra, la série littéraire de G.H Feist !

Ici commence l’histoire de celles et ceux qui s’apprêtent à réécrire les légendes de la Moïra.

Au large du continent, sur une terre aux paysages sauvages où se mêlent hautes montagnes, rivières tumultueuses et vastes forêts, les Hommes, les Elfes et les Orques tentent, tant bien que mal, de préserver une harmonie aussi précieuse que précaire.

Forgée cinq cent ans plus tôt, l’alliance des Hommes et des Elfes sombre peu à peu dans les brumes de l’oubli. Les liens du passé se distendent, tandis que l’ancien règne de terreur du Maître et de son Triangle Noir ressurgit des profondeurs de la forêt, menaçant l’équilibre de l’île toute entière.

Vous sentez ce petit parfum de grosse bataille épique à la lecture du pitch ? Moi oui !

Trois épisodes sont déjà disponibles, et la suite est en route. Publié chez CKR Éditions, ce gros projet Fantasy n’est pas le seul bébé de G.H Feist puisqu’en parallèle du Tome 4 il  travaille sur Les Chroniques de Valkrae, un roman se déroulant dans le même univers que Les Légendes de la Moïra mais des générations plus tard. Suffisant ? Eh bien non, sachez qu’il prévoit de sortir bientôt un autre roman, Autre Royaume, publié cette fois chez les Éditions du Saule.

Couverture Autre royaume

 

Vous l’aurez compris, il n’est pas seul dans sa tête et on sent chez l’auteur, en plus de son amour pour l’Imaginaire, un amour pour l’écriture et une insatiable envie de créer pour avoir autant de projets. Vous pouvez également retrouver sa nouvelle fantastique Une Danse d’été dans l’ouvrage collaboratif Les nouvelles de l’été (version nuit) publié chez les Éditions du Saule. Cet ouvrage est un recueil de neuf nouvelles Imaginaires et fantastiques sur le thème de l’été. Petit extrait :

« La jeune fille était subjuguée par cette mélodie qui l’enveloppait comme un manteau en hiver. Elle en appréciait la douce chaleur, enivrante et réconfortante. Les notes aériennes, mais chargées d’énergie, s’infiltrèrent dans toutes les fibres de son corps. Ce dernier réagit, comme il le faisait depuis que Tamara savait marcher. En réponse à la musique, il s’anima de la seule façon qui s’imposait à lui, en dansant. Les pointes des pieds de la jeune fille glissèrent sur le sol en de lents mouvements, tandis que ses longs bras blancs dessinèrent des formes raffinées dans l’air. Le temps lui-même sembla être suspendu à ses gestes, à supposer que pareil phénomène soit possible dans un monde intemporel. Tamara n’était plus que grâce et harmonie, évoluant en courbes et en arabesques au milieu de la cabane. »

Si vous souhaitez plonger dans l’univers onirique et légendaire de Gavriel Howard Feist, voici quelques liens utiles :

 

Enfin j’aimerai finir cet article en vous présentant une dernière personne. Ce n’est pas un auteur, ni un blogueur, mais une illustratrice que j’apprécie énormément.

Christine Rousseaux – Vanaurama

J’ai déjà présenté son travail auparavant à l’occasion de deux superbes illustrations à la craie des Chroniques de Pangréa. Christine Rousseaux est une artiste/Illustratrice qui travail aussi bien à l’encre de chine, a l’aquarelle, au fusain, à la craie, que sur support numérique. Elle ne fait pas que de la Fantasy et réalise aussi des paysages, des portraits et des animaux. Une touche à tout avec beaucoup de talent si vous voulez mon avis !

Illustration à la craie sur Les Chroniques de Pangréa

 

Un échantillon du travail de Vanaurama

 

Retrouvez toutes ces superbes illustrations sur son site et son Facebook !

 

Voila, j’espère que vous avez pris autant de plaisir que moi à découvrir ces artistes, n’hésitez pas à aller sur leurs sites pour plus de détails, je suis loin d’avoir tout dis les concernant. Et si vous voulez participer à ce genre d’article, contactez moi, je serai ravis de partager votre travail 😀

Je vous retrouve bientôt pour un nouvel extrait de mes Nécromanciennes préférées, Les Veilleuses de Nyx, d’ici là, bonne lecture. 😉

 

Publicités

Chaos créatif sans limites auteur des Chroniques de Pangréa. Passionné de l'imaginaire sous toutes ses formes, vétéran du joystick et nerd à temps pleins, j'ai choisi l'écriture comme moyen d'expression.

2 Comment on “Découvrir de nouveaux Talents

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :