C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la Bête, car c’est un nombre d’Homme ; et son nombre est six cent soixante-six.

Apocalypse 13 – Verset 18

 

Salut les Rêveurs ! 🙂

Aujourd’hui nous empruntons un chemin étrange, entre philosophie et ésotérisme entre science et croyance, aujourd’hui nous parlons de deux entités néfastes qui coexistent en tout Être humain, Lucifer et Ahriman !

Avant de commencer je tiens à préciser que je n’appartiens à aucune secte, je n’appartiens à aucune religion non plus, disons que je suis croyant mais pas au sens  conventionnel du terme, je ne suis qu’un humaniste déçu, rien de plus. Cet article à pour but de partager un concept de pensée dont je me suis énormément inspiré pour mettre en place certains éléments clefs des Chroniques de Pangréa, les recueils de conférence de Rudolf Steiner sur Lucifer et Arhiman.

Si j’ai choisi la  Fantasy et l’Imaginaire pour m’exprimer ce n’est pas par hasard. D’abord c’est un style qui permet une totale liberté d’écriture et de création, mais surtout il permet de rendre certains concepts abstraits bien tangibles, et de ce fait, permet des approches de réflexion différentes.

Parlons rapidement de Rudolf Steiner, ce monsieur était un écrivain, poète, occultiste, ésotériste ayant vécu entre 1861 et 1925  en Suisse, à l’époque rattachée à l’Empire d’Autriche. Rudolf Steiner en quelques chiffres, c’est plus de 20 ouvrages publiés sur la philosophie, l’occultisme et la spiritualité, environ 6000 conférences, regroupées dans 300 volumes retranscris à partir de note. Autant dire qu’il n’a pas chômé le Steiner. Il est  principalement connu pour être le fondateur de l’anthroposophie, un courant ésotérique qui reprend plusieurs éléments des diverses religions, (mais ça nous le verrons peut être une prochaine fois).

Ce qui m’intéresse dans ce genre de pensée, c’est l’opposition du matériel et du spirituel, et les recueils des 10 conférences sur Lucifer et Arhiman illustrent parfaitement ce dilemme présent en chaque Être humain.

Partant du principe que tout ceci n’est qu’hypothése et supputation, mon emploi du « Si » risque d’être abusif.

Si l’on part du principe que l’espèce humaine est foncièrement mauvaise, destructrice, et égoïste, nous sommes en droit de nous demander d’où nous vient cette aisance à faire  « le Mal » plutôt que « le Bien », d’où nous vient cette facilité à s’entretuer au lieu de s’entraider. Et même mieux, d’où nous vient cette soif de richesse et de possession qui prévaut sur l’amour de notre prochain et le don de soi ?

Eh bien d’après Rudolf Steiner, nos actes seraient guidés par deux entités résidant au fond de chaque Être humain, indissociable de l’âme, et en opposition constante, Lucifer et Arhiman.

Toujours selon Steiner, Lucifer et Arhiman seraient les deux entités s’opposant à l’évolution de l’espèce humaine mais qui la rendraient également possible, si l’humanité parvenait à trouver le juste Équilibre entre ces deux entités.

Un petit point biblique : Dieu bannit Lucifer et les Anges renégats des Cieux pour les envoyer dans le royaume inférieur, la Terre, et plus précisément en Enfer, le plan le plus bas. Puis il bannit Adam et Eve sur Terre. Conclusion, l’Humanité n’évolue pas dans le royaume de Dieu, mais dans celui de Lucifer, ou au mieux, dans un plan neutre, mais toujours plus proche de l’Enfer que du Paradis.

Le postulat de base n’est pas très glorieux, nous évoluons donc dans un royaume inférieur, potentiellement entouré par « le Mal », (ça c’est très Dark Fantasy comme approche).

Partant du principe que nous sommes plus proche du Diable que de Dieu, cela parait logique d’être investi par deux entités comme Lucifer et Arhiman. Maintenant, en quoi sont-ils des forces contraires ?

Les forces exercées par Lucifer pousseraient l’Être humain à l’exaltation spirituelle, aux faux mysticismes, le rendant orgueilleux et l’élevant au dessus de sa condition. Mais dans les faux savoirs qu’il répand, il détient aussi la Connaissance. Rappelons qu’avant d’être déchu, Lucifer était le premier des Anges, le Chef de la milice céleste et le gardien de la Connaissance et de la Lumière.

En opposition, Arhiman amènerait l’Être humain à considérer le monde sensible et perceptible comme seule et unique réalité, interdisant de ce fait toute vision ou compréhension du monde spirituel. Il rendrait les humains profondément matérialistes, égoïstes, pousserait à l’isolement et conférerait une intelligence froide et amorale, dénuée de sentiment (comme concevoir des bombes nucléaires peut-être ?). Et enfin il mènerait à la destruction de soit et des autres.

Selon Steiner, le seul moyen pour l’Être humain d’évoluer et de se dégager de leurs influences serait de trouver l’Équilibre entre ces deux puissances, de réussir à discerner les limites de ce que chacun propose pour ne jamais se donner soit à Lucifer, soit à Arhiman, de savoir leur dire non.

Alors la prochaine fois qu’un dilemme se pose, que deux petites voix s’affrontent dans votre tête, écoutez-les, et au pire envoyez les paitre ailleurs si aucune idée ne semble « Juste ».

Si certains ont lu Le Murmure des Abysses, vous savez maintenant d’où viennent quelques idées.

Voila, ce sera tout, je vous laisse cogiter sur le sens de la vie, et je vous retrouve bientôt pour un article sur la magie et la sorcellerie. D’ici là, bonne lecture. 😉

 

Chaos créatif sans limites auteur des Chroniques de Pangréa. Passionné de l'imaginaire sous toutes ses formes, vétéran du joystick et nerd à temps pleins, j'ai choisi l'écriture comme moyen d'expression.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :