Il y a dans le mot, dans le verbe, quelque chose de sacré qui nous défend d’en faire un jeu de hasard. Manier savamment une langue, c’est pratiquer une espèce de sorcellerie évocatoire.

Charles Baudelaire

 

Salut les Rêveurs !

Vaste sujet que les sciences du mystique et de l’occulte, un domaine merveilleux et cauchemardesque qui fascinent l’Humanité depuis l’aube des temps, et qui continue d’inspirer bon nombre de créateurs et créatrices. Tout le monde à un jour rêver de magie, de posséder des aptitudes hors du commun, de contrôler les éléments ou que sais-je encore, magie et sorcellerie nous fascine car elles permettent de réaliser l’impensable et d’expliquer l’inexplicable.

Par définition, la Fantasy et ses sous-genres font la part-belle aux phénomènes mystiques, certains univers possèdent des systèmes de magie extrêmement complexes, d’autres plus traditionnels, et quelques uns sont totalement novateurs, il n’y a pas vraiment de limite avec la magie et la sorcellerie, si ce n’est l’imagination des créateurs.

Mais magie et mysticisme existent depuis bien longtemps dans les mœurs de notre espèce, elles servaient aussi de religion dans certaines cultures, les plus anciens courants remontent à la préhistoire. Comme quoi finalement, personne n’invente rien qui n’ai déjà existé.

Je vous propose de faire un petit point sur les grandes disciplines et mouvements magiques qui ont façonné l’inconscient collectif, et qui m’inspirent au jour le jour pour écrire les Chroniques de Pangréa.

 

Le Chamanisme

Le plus ancien mouvement ésotérique et religieux, toujours présent dans certaines cultures tribales, le chamanisme prône l’union des êtres humains et des esprits de la nature, des âmes du Clan, et des âmes des animaux. L’Animisme reprend en grande partie des concepts du Chamanisme. Au centre du Chamanisme, forcement, on retrouve le Chamane, un être puissant qui remplit différents rôles : communiquer avec les esprits de la nature, des animaux et des morts, accompagner l’âme des morts, soigner certaines maladies, nommer les enfants, faire tomber la pluie, attirer du gibier, mais aussi causer du tort aux ennemis du Clan, lancer des malédictions. C’est aussi le gardien du culte et des connaissances de la tribu, qu’il se doit de transmettre au Chamane qui le succédera. La transe est un élément clef du Chamanisme, c’est par ce moyen que le Chamane entre en contact avec les esprits et les âmes, et qu’il utilise ses pouvoirs. Cet état divin est atteint (le plus souvent) par la musique, la danse, et la drogue, le dernier stade étant les convulsions, réelles manifestations de la possession du Chaman par des forces supérieures. Le Chamanisme est une culture très complexe, structurée et codifiée, le Chamane est plus qu’un prêtre, c’est par lui que s’expriment les Dieux et les esprits pour guider le Clan/La tribu.

Par extension, le Vaudou emprunte également beaucoup au Chamanisme, de part la communication avec les esprits, les morts et la transe, ce qui nous amène à une discipline mystique qui a perdue son sens premier avec le temps et qui pourtant se retrouve quasiment partout depuis les prémices de la civilisation.

 

La Nécromancie

Ah ! La Nécromancie, personnellement c’est ce que je préfère, c’est mon dada comme qui dirait. De nos jours, Nécromancie est synonyme d’armée de cadavres ambulants, dirigée par un terrible marionnettiste qu’est le Nécromancien ou la Nécromancienne. C’est un art occulte, terrifiant, blasphématoire, qui n’apporte que la Mort et les malédictions dans son sillage.

Eh bien la Nécromancie n’a pas toujours été l’équivalent du Mal, c’est avant tout l’art de la divination par l’interrogation des Morts. A la base, c’est une discipline purement divinatoire qui a pour but de donner les clefs de l’avenir au Nécromancien ou à la Nécromancienne, qui pour ce faire, entre en contact avec les âmes des défunts. La Nécromancie est l’art divinatoire le plus puissant qui existe car les morts ne peuvent mentir, celui ou celle qui parvient à interpréter leur réponses peut posséder quasiment toutes les connaissances, et peut se jouer du Destin. Encore faut-il réussir à convoquer les âmes, à les soumettre pour obtenir une réponse, et surtout comprendre et interpréter les réponses des défunts qui s’expriment souvent par énigme.

La Nécromancie est présente dans la mythologie grecque et égyptienne, dans la bible (la sorcière d’Endor), et on la retrouve également dans le Chamanisme, le Vaudou, et toutes les disciplines qui nécessitent de communiquer avec les défunts ou les esprits.  Si certains d’entre-vous sont adeptes des séances de spiritismes, ou si vous avez déjà utilisé une planche Ouija, alors sans le savoir vous avez pratiqué la Nécromancie, vous êtes donc un Nécromancien ou une Nécromancienne (ça c’est la classe non ?).

La Mort effraie tout le monde, dans l’inconscient collectif et avec du temps, la Nécromancie a prit de l’ampleur, si bien qu’elle est devenue un domaine de sorcellerie à part entière qui touche non seulement aux âmes, mais aussi aux cadavres et la magie du sang et de la chair. Après tout, si le Nécromancien peut convoquer les âmes pour les questionner, pourquoi ne pourrait-il pas ranimer des cadavres et lever une armée ? Mais attention, la Nécromancie n’a absolument rien à voir avec l’Invocation et la Conjuration, qui appartiennent au domaine de la Goétie et de la Théurgie. La nous entrons dans le vif du sujet, nous allons évoquer la grande différence entre magie et sorcellerie.

 

Magie ou sorcellerie ? Goétie ou Théurgie ?

Comme je le disais en début d’article, le mysticisme ne date pas d’hier, et nous n’avons rien inventé depuis, si ce n’est reprendre des concepts déjà existant pour les retravailler. Longtemps considérées comme une véritable science, magie et sorcellerie sont extrêmement codifiées et obéissent à des lois (comme n’importe quelle science). La première chose à faire, c’est de différencier ces deux termes. Qu’est ce que la magie, et qu’est ce que la sorcellerie ?

Leur principes sont identiques mais les moyens pour y parvenir sont complétement différents. Le but d’un mage ou d’un sorcier est d’obtenir du pouvoir, de la puissance, des dons, que les humains ne possèdent normalement pas. Pour ce faire, ils sont obligés de se lier avec une entité possédant ce type de pouvoir afin de les utiliser. Comprenez par là que le mage ou le sorcier n’est rien de plus qu’une enveloppe par laquelle va transiter les pouvoirs d’une autre entité, c’est un catalyseur.

La première étape pour obtenir un pouvoir c’est donc de faire un pacte avec une entité extérieure au royaume terrestre, c’est là que la différence entre magie et sorcellerie opère, c’est le type d’entité et la manière dont elle sera convoquée qui décidera dans quelle case sera rangé l’invocateur.

Le sorcier, ou la sorcière, utilisera la Goétie pour parvenir à ses fins, c’est à dire, l’invocation des Démons et des forces obscures. Une fois le Démon convoqué, il ou elle devra se lier par un pacte, pour utiliser les pouvoirs de la Bête, le plus souvent en échange de son âme. Encore une fois, le terme Démon à une connotation péjorative, mais il n’est pas nécessairement synonyme de destruction, certains proposent l’accès à des savoirs inconnus, à la sagesse, à la connaissance, aux secrets des étoiles. Le seul trait commun aux Démons c’est leur égoïsme, ils ne poursuivent aucun dessein supérieur et se préoccupent uniquement de leurs affaires. En revanche, de part la nature du pacte qui les unit, la sorcellerie et synonyme de damnation éternelle pour l’âme du sorcier ou de la sorcière. Voila pourquoi l’église a passé une majeure partie de son temps à chasser les sorcières.

En opposition à la Goétie, et approuvée par l’église, il y a la Théurgie, l’art de l’invocation des puissances supérieures dans le but louable d’atteindre Dieu. En gros, utiliser le pouvoir des Anges et des puissances célestes pour faire le Bien. A la différence de la Goétie, il n y a pas de pactes à passer avec les Anges, puisque l’être humain est par défaut une créature de Dieu, il a forcément un lien passif avec son Créateur, sauf en cas de reniement ou de pacte avec un Démon. Celui qui utilise la Théurgie pour accomplir des miracles est un Thaumaturge, ou un mage plus simplement, et il permet aux Anges et autres créatures célestes de s’exprimer à travers son corps. Contrairement à un sorcier, qui la plupart du temps sera tout aussi égoïste et avide de pouvoir que la créature qui l’habite, le mage lui, fait don de soi pour être investit d’une sagesse et d’un pouvoir céleste, c’est la dévotion et l’altruisme qui l’anime.

La façon d’utiliser les pouvoirs est également différentes. Le Lemegeton Clavicula Salomonis, ouvrage de référence sur la Goétie et la Théurgie moderne (17e siècles à nos jours) illustre parfaitement cette différence avec les deux livres Ars Goetia et Ars Paulina.  Le premier, Ars Goetia, recense 72 Démons ainsi que les rituels pour les invoquer et pactiser avec eux. La manifestation/utilisation des pouvoirs est possible dés que le pacte est conclu, plus le sorcier ou la sorcière usera de ces pouvoirs, plus le lien avec le Démon sera puissant. En revanche pour la Théurgie, le livre Ars Paulina détails le nom des différents Anges actifs en fonction des heures de la journée (horloge solaire), ainsi que les sceaux pour les appeler, leur nature élémentaire, leurs serviteurs et leur lien astrologique. L’utilisation de la Théurgie est plus complexe que la Goétie dans le sens où elle est régie par des paramètres qui échappent aux contrôle du mage, comme le temps et les astres, c’est à lui de s’adapter pour parvenir à convoquer la bon esprit au bon moment.

Voila, la différence entre magie et sorcellerie n’a plus de secret pour vous ! (Dans une certaine mesure bien sûr). Culturellement et surtout étymologiquement, la sorcellerie est néfaste contrairement à la magie.

Si le sujet vous intéresse, vous pouvez toujours vous procurer le Lemegeton Clavicula Salomonis, ou simplement Lemegeton, qui est un vrai livre, compilant les cinq principaux ouvrages de référence sur la Goétie et la Théurgie, à savoir :

  1. Ars Goetia
  2. Ars Theurgia Goetia
  3. Ars Paulina
  4. Ars Almadel
  5. Ars Notoria

Ajoutez à cela le Necronomicon pour invoquer des horreurs cosmiques et ranimer les cadavres, et normalement vous pourrez conquérir le monde sans trop d’effort. 🙂

Je vous laisse sur cette réflexion, je repars poursuivre l’écriture de mes Nécromanciennes préférées, Les Veilleuses de Nyx. A bientôt et d’ici là, bonne lecture. 😉

 

Publicités

Chaos créatif sans limites auteur des Chroniques de Pangréa. Passionné de l'imaginaire sous toutes ses formes, vétéran du joystick et nerd à temps pleins, j'ai choisi l'écriture comme moyen d'expression.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :